44 ans, et quel bilan pour notre maire ?

Dans l’éditorial politique du Velauxien n°88 de l’été 2019, notre Maire fait le bilan de ses nombreux mandats.
Il n’annonce pas sa candidature aux prochaines élections municipales, mais parle de « demain ».
Pourtant rien ne laisse penser à ce jour que la relève soit assurée, et si cela était, que la copie soit préférable à l’original (qui se sent d’ailleurs encore battre des ailes !).
Il est surprenant de lire que l’édito de la majorité, écrit par notre Maire en personne, et qui tient sur la majeure partie de la page « Expression politique » du Velauxien, s’arrête. Soi-disant pour éviter toute polémique qui serait « stérile». La raison est en réalité liée au fait que la majorité n’aura juridiquement plus le droit de se servir de son bulletin municipal pour valoriser ses réalisations ou ses élus, ni faire de la propagande politique pour son groupe.

L’article L. 52-1 alinéa 2 du Code électoral précise que :
« À compter du premier jour du sixième mois précédant le mois au cours duquel il doit être procédé à des élections générales, aucune campagne de promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d’une collectivité ne peut être organisée sur le territoire des collectivités intéressées par le scrutin. »

Cette loi remet à égalité, si l’on peut dire, du moins 6 mois avant les élections, les équipes en concurrence.
Il va de soi que l’inauguration du stade de football prévue à la rentrée, entre dans le cadre de cette loi. La majorité devra veiller à ne pas mettre en avant les élus qui font partie d’une liste en course pour les municipales, sous peine de sanctions.

Le centre ancien, lieu névralgique mais si longtemps oublié

« Velaux a préservé le centre ancien » ?
Pourtant nous constatons que seule l’église a été rénovée.
Mais alors, et le reste ? Rien de vraiment glorieux :
On a attendu que le bar devienne insalubre pour envisager un programme de requalification de la place qui va durer, au mieux, jusqu’en en mai 2020 !
Le dépoussiérage du moulin pour les festivités 1515 a surpris la majorité des velauxiens, qui ignoraient qu’un tel bijou était caché derrière ces portes fermées depuis tant d’années !
Mais hélas, une seule manifestation y a été célébrée à ce jour, et les portes semblent s’être refermées à tout jamais ! Pourquoi n’est-il plus utilisé ? Pourquoi n’a-t-il pas été rénové et mis en valeur ?
Le musée de la tour, l’ancien moulin oléicole et un parking de quelques emplacements sur les décombres d’une bâtisse centenaire… sont les maigres réalisations qui ont vu le jour au centre ancien.
L’école Giono a certes subi des modifications mais dans un style savoyard ! On a relocalisé la crèche dans des bâtiments préfabriqués… Sans parler de l’absence de climatisation.
Les autres travaux concernent surtout de la rénovation, de l’entretien courant et des acquisitions foncières pas forcément souhaitées.
Pour autant, des choix d’investissements ont été faits, qui sont les raisons essentielles de notre endettement aujourd’hui : une grande salle de spectacle et une nouvelle et grandiose mairie. La troisième pour notre maire, quand même !

La préservation de l’agriculture selon notre maire

Mr le maire parle aussi de « terres agricoles remises en exploitation », mais nous cherchons lesquelles ?
Son choix a été de créer en 2011 une zone PAEN (Périmètre de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels périurbains).
Choix plus que subjectif, car cette solution n’était pas une nécessité absolue.
Soi-disant pour empêcher les constructions dans cette zone, et la réserver à tout jamais pour l’agriculture, elle ne permet plus aux agriculteurs de Velaux d’acheter ou de vendre une parcelle ni d’envisager un projet.
En fait, nous nous sommes rendu compte que le but n’était pas d’aider les agriculteurs velauxiens (car ce choix ne leur apporte rien), mais de favoriser l’installation de propriétaires extérieurs, qui peuvent faire main basses sur les terres velauxiennes avec la bénédiction de la SAFER (Sociétés d’Aménagement Foncier et d’Établissement Rural), soutenue et aidée par la majorité.
En 8 ans, aucun nouvel agriculteur n’est venu s’installer sur la commune. Bien trop restrictive par rapport à une zone ZAP (Zone Agricole Protégée), elle impose un plan d’action sur 4 axes pendant 18 ans, et nous constatons qu’à ce jour, c’est un réel échec.
De plus, rien n’a été fait pour aider les exploitants non agriculteurs, qui sont pourtant encore nombreux sur la commune.

Favoriser certaines associations

Il est évident, depuis quelques mois, que l’on met en valeur le travail de certaines associations, alors que d’autres disparaissent ou ont du mal à fonctionner. Après la surprise, nous nous sommes demandés pourquoi ne sont-elles pas toutes sur un pied d’égalité ?
Nous nous sommes rendu compte que certaines sont favorisées dans un but politique et opportuniste car elles développent des faits d’actualité tels que l’écologie.
Quant à la « bonne volonté, l’inventivité et l’imagination » des velauxiens, nous n’en doutons pas, mais le bénévolat a ses limites.
Si des associations phares telles que le Comité des fêtes et l’association des commerçants ont failli disparaître, c’est que le mal est profond. Les élus de la majorité n’ont pas su y faire face.

Grands travaux et élections

En 44 ans, notre Maire a fait en sorte que Velaux passe d’une bourgade agricole à une ville, avec toutes les obligations de créations de bâtiments publics (sportifs ou autres) forcément liées à cette transformation. Rien d’étonnant ni de sensationnel alors à faire des investissements proportionnels et nécessaires au développement du village tels qu’il les énumère.
Il est vrai qu’en période pré-électorale, il est normal que la ville soit en chantier. Il faut bien réaliser à la va-vite d’anciennes promesses que l’on doit tenir, en vue d’un nouveau mandat ! Transformer pour la deuxième année consécutive le centre de Velaux en un grand chantier dont on ne connaît toujours pas l’issue, semble naturel à la majorité, puisque cela fait partie de sa campagne politique.
Nous sommes très dubitatifs sur les travaux engagés par la majorité.
Le manque de réflexion cohérente d’ensemble et d’anticipation est flagrant.
« Nous avons su préserver notre patrimoine, et notamment l’authenticité de notre centre ancien » s’enorgueillit notre maire.
Il aura fallu pourtant attendre 44 ans pour qu’un projet de réhabilitation de la place Caire prenne forme, et sans aucune consultation de la population !
Depuis des mois pourtant, nos nombreuses demandes et relances pour avoir un aperçu du projet n’ont toujours pas reçu de réponse, si ce n’est un rendez-vous stérile. Nous découvrons les aménagements prévus au fur et à mesure, dans le Velauxien, ou sur des panneaux placardés sur les murs au bon vouloir de la majorité.

D’après ce que nous en découvrons, le projet semble bien simple et on a du mal à l’associer à une dépense de 1 020 000 € TTC, qui ne couvrent que les frais d’études préalables et le début des travaux ! Nous avons demandé à avoir accès au rapport du bureau d’études techniques, afin de pouvoir constater ce qu’ont donné les sondages effectués sur les bâtiments.
Sur la préservation du patrimoine, nous sommes aussi très perplexes : avec seulement le château des 4 tours et les 2 musées qui à ce jour représentent l’essentiel des bâtiments préservés, comment peut-on prétendre avoir « préservé le patrimoine » ? Combien d’autres à Velaux menacent de tomber en ruine ? La première mairie, la Bastide Bertin, la Bressarelle, et bien d’autres !
Enfin, a-t-on vraiment cherché à mettre en valeur durablement le site de Roquepertuse pendant toutes ces années ? Les 100 ans sont tombés à pic pour le redécouvrir, et surtout mettre en avant les élus qui vont se représenter !

Museler l’opposition

Ce n’est pas sur 44 ans que nous jugerons les faits. Il nous suffit de regarder ces 5 dernières années, car elles sont représentatives de notre engagement dans la commune.
La majorité a fait son maximum pour nous empêcher de donner notre avis. Nous n’avons été associés à aucune décision, aucun projet, aucun débat. On nous a tenus à l’écart de tous les choix qui ont été faits durant ces années. Où est alors la participation citoyenne dont se vantent certains élus et adjoints ? Ils prétendent prendre en compte l’avis des habitants, mais dédaignent ceux qui pourtant ont été élus, donc choisis pour les représenter, par …% des électeurs !
Durant notre mandat, nous avons toujours voulu être une opposition constructive. Nous avons choisi de ne pas être systématiquement opposés à tout par principe, mais de montrer un avis éclairé et honnête sur les questions abordées en conseil municipal.
Cependant, nous n’avons pas approuvé certains choix douteux de la majorité, tels que :
– Un stade en pelouse synthétique, qui est contraire à tout ce que l’on peut dire aujourd’hui en termes d’environnement, sans parler des autres nuisances. Son entretien et le coût que cela va exiger, seront des sujets qui arriveront tôt ou tard sur la table. Nous aurions préféré le choix d’une pelouse naturelle. Et vous aussi !
D’ailleurs, on pourra également se demander pourquoi le projet n’a pas été plus global, en incluant un mini terrain synthétique à côté du grand ? Après tout, à Velaux, tout est financé par le conseil départemental (dixit notre maire) ! En oubliant que ce sont quand même nos impôts !
– Construire une plateforme logistique et un lycée que les infrastructures routières actuelles n’auraient jamais pu absorber !
Velaux n’aurait jamais pu subir les contraintes d’un lycée de 1 000 élèves, plus d’une plate-forme impliquant des rotations de 200 camions par jour. Quelle erreur de jugement de la part des élus de la majorité !
Faire disparaître la coopérative viticole, longtemps abandonnée à son propre sort. Une charte avait pourtant été négociée afin qu’un lieu de vente soit assuré. On aboutit à une destruction programmée pour construire (encore) des logements sociaux.
Pourtant on entend dire que la plantation de la vigne dans la zone PAEN fait partie des priorités. Pour quelle cave ? Plus celle de Velaux en tout cas. N’est-ce pas là une contradiction flagrante ?
– Rénover des voies de circulation sans prévoir de pistes cyclables « dignes de ce nom » nous semble aberrant à l’heure actuelle.
– Instaurer un sens unique vers le centre ancien a semblé être une bonne solution ?
Alors pourquoi ne pas mettre les montées vers La Palun en sens unique pour sécuriser la circulation ?
– La gestion de la salle de spectacles pose question, surtout lorsqu’on refuse obstinément de nous transmettre les comptes de gestion et de fonctionnement, malgré nos nombreuses demandes.
Aurait-on quelque chose à cacher ?
Nous souhaiterions pourtant plus de transparence et de pluralité dans son fonctionnement.
De plus, cette salle municipale, crée avec l’argent des contribuables, doit permettre à tous les velauxiens d’en profiter. Est-ce le cas actuellement ?
Fermée 4 mois par an l’été, réservée à des spectacles et quelques manifestations choisies rigoureusement par la majorité dans un but électoraliste, elle n’a pour but que de faire la publicité des élus et d’essayer de les mettre en valeur.

Un autre avenir et un réel changement

Nous pensons donc, à juste titre, qu’il est grand temps de changer un système qui n’a que trop duré, qui s’est enfermé dans un carcan étriqué, et surtout qui n’a pas été capable d’anticiper nos contraintes actuelles, ni de prendre en compte les problématiques.
Il est temps aujourd’hui d’ouvrir les yeux, et de prendre la mesure du travail qui va falloir accomplir pour faire avancer Velaux vers la voie du progrès et de l’avenir. Les attentes des Velauxiens sont nombreuses et légitimes, mais le challenge sera très difficile à relever après tant d’années d’un système d’un autre temps.
Certains élus actuels peuvent essayer de prétendre se détacher d’un système qu’ils disent renier, mais nous ne nous laisserons pas berner par un discours qui n’a qu’un but électoraliste. Après tant d’années dans la majorité, favorisés et aidés par notre Maire, profitant des avantages de leur position, ils veulent nous faire croire qu’ils peuvent changer ? Mais qu’ont-ils réalisé concrètement durant leurs multiples mandats ? Ils ont pourtant un pouvoir décisionnaire en tant qu’adjoints, mais sont restés dans leur confort d’élus.
Ils n’ont pas plus fait entendre leur choix aux conseils municipaux, et sont toujours restés dans la ligne de conduite de la majorité.
Il ne faut pas aujourd’hui se laisser aveugler par des travaux qui ne sont que l’issue obligatoire d’un village dont le maire et sa majorité, n’ont pas su s’adapter à une transition qui a démarré depuis longtemps dans d’autres villages moins orgueilleux.

4 réflexions au sujet de « 44 ans, et quel bilan pour notre maire ? »

  1. Quel tristesse pour l’avenir de mon nouveau cadre de vie .Je suis arrivée en cours de votre mandat mais quand on voit la guerre de clocher au sein de l’opposition aujourd hui on a plusieurs oppositions qui a pris la grosse tête en cours de mandat et on ose critiquer le passé quel image pour nos jeunes .Vous êtes contre tout le lycée/ les animations pour toutes les générations /les logements sociaux pour info obligatoires /etc…soyez réalistes Velaux s’est transformé et on avait pas le choix il suffit de regarder autour de nous les autres villages si vous aviez été aux affaires vous auriez fait pareil .Apres sans faire de politiques demain notre maire actuel se présente je voterais pour lui même si je connais Velaux que depuis 3ans.Allez vivement mars pour vivre la vie de Pepone et Don Camille à Velaux pauvre village réveillés toi avant qu il soit trop tard

    1. Bonjour,
      Merci pour vos remarques.
      Nous sommes bien conscients que Velaux s’est transformé, comme toutes les communes avoisinantes, en effet. Ce que nous regrettons, c’est la course effrénée vers le gigantisme qui a caractérisé notre village, contrairement aux villages voisins, qui étaient tous de taille équivalente il y a quelques années. Vous n’avez qu’à regarder notre mairie pour vous en rendre compte.
      Nous savons également que les logements sociaux sont obligatoires, mais la réalité est que les nombreux jeunes velauxiens qui recherchent désespérément un toit ne sont pas prioritaires!
      Quant à l’opposition qui à pris la grosse tête, sans doute faites-vous référence à celui qui a lamentablement retourné sa veste pour rejoindre cette majorité sur laquelle il crachait il n’y a pas si longtemps…? Quelle tristesse en effet !
      Au plaisir d’échanger de nouveau avec vous,
      Velaux en Avant

  2. Ne regardé pas le passé voir l’avenir sans critique voilà une équipes qui gagne C’est pas moi c’est l’autre le me^me refrain
    cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *