La coopérative viticole de Velaux

La coopérative viticole : un combat utile ?

La coopérative viticole de Velaux

La coopérative viticole : combat utile ou pas ?

La coopérative viticole est un symbole et représente une partie du patrimoine qui effectivement est en mauvais état. Ce bâtiment est rempli d’histoire (Construite en même temps que la gare en 1925 et a contribué à l’essor de Velaux pendant des années). Aujourd’hui, il est voué à disparaître car non entretenu lors de ces dernières années et dans un état qui ne permet plus son utilisation dans des conditions de sécurité satisfaisantes. La mise en conformité de cet établissement générait des frais incompatibles avec sa rentabilité et les moyens financiers des coopérateurs ne suffisaient plus.

Il est dommage d’avoir laissé le temps faire son œuvre et de n’avoir pas pu ou voulu, à l’image d’autres bâtiments, préserver cet ouvrage voire le prédestiner à d’autres utilisations.

La mairie n’a pas désiré se porter acquéreur de ce lieu et un projet de logements sociaux va y être réalisé par un groupement foncier alors que nous estimons que d’autres solutions auraient pu y être envisagées. Ces orientations auraient pu être culturelles, associatives ou encore basées sur une logique touristique que la municipalité actuelle tente de démarrer ou du moins commence à envisager. On aurait pu faire plusieurs utilisations de cette coopérative et de cet emplacement.

Aujourd’hui il manque une salle pour les mariages ou anniversaires qui soit à la disponibilité des citoyens, de façon locative ou prêtée.

Il manque de l’espace pour les différentes associations ou commerces et il y a là un grand parking qui pourrait permettre également des manifestations comme les vides greniers ou les expositions diverses, style vieilles voitures ou départs de courses à pieds qui se déroulent à ce jour sur le parking du château des 4 tours avec un accès dangereux.

Velaux en 2020, ce sera plus de 10.000 habitants et une halte ferroviaire. Combien de nouvelles associations et de membres ?

Notre réflexion est la suivante :

Aujourd’hui on nous met devant le fait accompli. On sait seulement que le coût de la rénovation était énorme, que le coût du terrain également car l’achat au prix constructible (1 000 000 €) du terrain agricole s’est avéré nécessaire afin de permettre au coopérateur la construction et l’installation de la cave sur une autre zone de Velaux.

Notre constat est celui-ci : plusieurs « ruines » sont effectivement visibles à Velaux :

  • La coopérative viticole

La coopérative viticole de Velaux

Le lavoir de Velaux

  • Le four romain

Le four romain de Velaux

  •  La chapelle de Ste Propice

La chapelle de Ste Propice

D’autres édifices sont moins abimés mais très anciens. Pour certains les travaux et l’entretien sont réalisés.

  • L’ancienne mairie

L’ancienne mairie de Velaux

  • La bastide Lopez (Réhabilitée en logement communal)

La bastide Lopez

  • Le site de Roquepertuse
  • L’église (En cours de rénovation)

L’église de Velaux

  • L’ancienne école et mairie (Occupé par la police municipale)

L’ancienne école et mairie

  • La gare (habitation)

La gare de Velaux

  • L’ancienne coop ou salle de cinéma ( ?)

SONY DSC

  • L’ancien préventorium (Occupé)

La liste n’est pas si longue que ça. A Velaux on n’a ni rempart, ni plage, ni piste de ski. Seulement les bords de l’arc, mais son aménagement, comme la mise en sécurité du passage piétonnier du pont, semble lié à bien d’autres projets (dont celui du lycée) qui sont, c’est vrai, prévus depuis longtemps, mais restent  pour l’instant dans les cartons et ne sont pas encore subventionnés ni en phase de programmation.

On est conscient que la rénovation et l’entretien du patrimoine ancien coûte cher à la collectivité. Mais le château des 4 tours n’est pas si reluisant que ça, (Dernièrement des balcons extérieurs donnant sur le trottoir ont dû être refaits) car l’entretien doit être conséquent, et il doit être régulier, pour que le batiment ne périclite pas.

Les 4 tours

De même, le moulin oléicole devenu musée, doit être entretenu, ou encore l’ancien moulin à huile (ancien garage de pompiers) dans le village, qui n’a été utilisé que pour Velaux 1515 (manifestation qui a été un succès malgré le temps, et qui a permis de découvrir le potentiel du village) et dont on se demande aujourd’hui quelle va être son utilisation, ou comme la demeure abritant la crèche la Bressarelle , qui doit être déclassée et vendue !

Comme également l’ancienne école ou mairie, devenue police municipale, et bien la tour, devenue également musée alors qu’elle n’était qu’un tas de cailloux.

Il y a un projet sur la palun, qui vaut ce qu’il vaut, mais qui a le mérite d’exister.

On espère que les doléances des concitoyens seront prises en compte. Il faut réussir quelque chose de beau pour ce lieu qui est très important de par son emplacement et qui mériterait de devenir un lieu d’animation du centre-ville (un parking dans un village endormi ne sert à rien !). Mais on sait déjà que sa réalisation va couter très cher.

Nous sommes au-delà des querelles politiques (qui sont hors sujet pour ceux qui aiment leur village) mais bien dans un processus constructif qui prend également en compte le développement du village sur divers aspects touristiques ou autres.

Conscients que nos voix ne comptent pas pour contrer un projet, elles comptent néanmoins pour ceux qui veulent les entendre et soulever des réflexions ou des réactions qui nous semblent saines et logiques, et personne n’a d’intérêts personnels dans tout ça.

Pour reprendre une expression connue : « Il n’y a que les combats que l’on ne mène pas qui sont perdus » . Nous, nous parlons plutôt de réflexion commune ou partagée avec les concitoyens qui doivent amener à des réactions, des consensus.

Pour ceux qui sont inquiets sur les réalisations de logements sociaux, ce n’est encore pas le sujet. Des terrains disponibles et prévus pour ça, il y en a sur la commune, et on est conscient qu’il faut en faire (25% depuis 2014), ne serait-ce que pour loger seulement 20% de nos anciens et de nos jeunes velauxiens car pour le reste, c’est la société de construction qui décide et c’est bien expliqué dans un numéro du Le velauxien. Ensuite c’est la loi et on n’est pas partisans pour payer des amendes.

La liste des édifices ou des zones à protéger n’est pas exhaustive et il y a fort à parier que ceux qui comme nous ont envie de peser sur les décisions prises par la municipalité actuelle seront à même de nous faire part de leurs humeurs ou de leurs idées. Nous pouvons être un relai pour les questions pertinentes qui concernent tous les habitants de Velaux. Les querelles ne sont pas systématiques au conseil municipal, heureusement, ce n’est pas notre but et nous n’avons pas peur que quelques unes de nos idées soient reprises car il y a urgence sur les décisions qui seront prises. Le plan d’occupation des sols est en cours et sera validé pour une durée d’au moins 15 ans. Les subventions pour les investissements sont incertaines. On doit se préoccuper avec intérêt de ce qui se décide et des choix faits aujourd’hui. Néanmoins notre devoir est de ne pas faire la langue de bois, de parler des choses qui fâchent ou qui mènent à un débat engagé, d’informer au mieux à travers des propos qui doivent inciter à des interrogations supplémentaires et pas forcément des conflits et ce pour le bien de notre commune.

Nous soutenons donc toute action en faveur de la rénovation et la réhabilitation de la coopérative viticole mais également de toutes autres anciennes constructions revêtant un caractère intéressant ou historique pour le devenir touristique de Velaux. Même si pour le cas abordé la destruction semble inévitable, nous continuons à penser que d’autres projets seraient possibles pour rendre cette espace attractif et vivant, sachant que dans l’avenir un lycée ou une zone d’habitation sortira de terre sur le terrain voisin.

SONY DSC

Marc Pallet, élu de Velaux en Avant

Une réflexion sur « La coopérative viticole : un combat utile ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *