Pollution ou pas ?
Crédit photo : Velaux en Avant

Pollution : tous concernés !

L’été 2018 a été chaud, très chaud dans la région.
Notre commune n’a pas été épargnée par la pollution qui a sévi sur toute la zone du pourtour de l’étang de Berre, et tous les habitants ont remarqué les torches qui ont brûlé de manière récurrente, ce qui a provoqué un tollé général autour de l’étang.

Nous avons alors une nouvelle fois réagi, tout comme nous l’avions fait il y a deux ans déjà, lorsque nous avions interpellé Mr le maire concernant (déjà) la pollution créée par les brûlages de torches.
Pourtant, il semble que malgré les affirmations de Mr Maggi dans sa réponse à notre courrier de l’époque, la communication actuelle n’était toujours pas suffisamment efficace entre les industriels et notre mairie. Nous avons donc agi en intermédiaires, et mis la mairie en contact avec le service communication de Lyondellbasell. Espérons que notre nouvelle intervention aura permis de rétablir le lien pour de bon cette fois !
Nous étions également présents lors de la réunion publique organisée par la mairie de Rognac (où malheureusement seule une petite vingtaine de personnes s’étaient déplacées).

Une pétition a été mise en place par des citoyens, et notre maire a finalement dû réagir et appeler le préfet pour lui demander des comptes. Tout ce petit monde s’est bien entendu réjoui d’avoir été à l’origine des actions anti-torches, et donc anti-pollution, mais nous avons eu la modestie de ne pas rappeler que nous nous étions préoccupés de ce problème et que nous avions alerté la mairie dès 2016 !

Hélas, les problèmes ne se sont pas terminés avec la fin des vacances, et nous constatons que la rentrée a amené son lot de pollution, et nous ne voulons pas parler ici des milliers de voitures qui ont repris le chemin du travail.

En cette fin d’été, l’étang de Berre a énormément souffert, suite au déversement massif d’eau douce par la centrale EDF de St Chamas. La faune de l’étang a payé un lourd tribu à cette pollution, et ne s’en remettra qu’à très long terme. Espérons que la mobilisation pour sauver notre étang sera aussi forte que celle qui s’est mobilisée contre les torches.

Pollution de l'étang de berre
Crédit photo : CNES – Spot Image

Autre dossier écologique et sensible de ce mois, l’enquête publique à propos de la future implantation d’une société de traitement de déchets hautement dangereux sur la commune de Rognac.
Le maire de Rognac a fait part sur les ondes de radio de son opposition au projet, pour des raisons évidentes de sécurité et de risque de pollution sur la zone. Nous soutenons entièrement cette position, qui est aussi la notre concernant ce sujet.
La commune de Rognac ayant projeté de requalifier ce quartier en zone urbaine, il est inconcevable de laisser installer un projet qui va à l’encontre des efforts de la mairie pour assainir sa commune.
Nous avons donc voulu participer à cette enquête publique, car nous nous devons d’exprimer nos inquiétudes et nos questions au commissaire enquêteur. Nous avons constitué un dossier contenant nos questions et nos arguments pour l’abandon de ce projet, et nous l’avons remis au commissaire enquêteur lors de sa permanence à la mairie de Velaux, mercredi 12 septembre après-midi.

Nos inquiétudes et donc notre opposition au projet sont motivés par les considérations suivantes:
– 9 rotations de véhicules sont prévues par jour, et le directeur de RECYDIS, Mr Jacques Boussion, que nous avons rencontré, n’exclut pas la présence de camions de 44 tonnes, ce qui engendrerait des nuisances bien plus importantes que celles évoquées dans la présentation du projet (Heures de rotations ? Nuisances sonores et pollution routière augmentée).
– Ces camions vont transporter des déchets dits « dangereux », et vont traverser les villes et villages des alentours. Tout accident ou incident est-il donc écarté ?
– Où vont être transporté ces déchets ? Vont-ils être traités localement, régionalement ou nationalement ? Et dans ces cas, l’empreinte carbone a t-elle été quantifiée ?
– Si certains déchets sont traités par Solamat, située à Rognac, cela ne va t-il pas engendrer un surcroît de pollution et de danger pour la région ?
– La zone, déjà bien fournie en installations polluantes et dangereuses, doit-elle encore en accepter une supplémentaire, alors que seulement 10 emplois seront créés ?

Tout cela est bien sûr une source supplémentaire et non négligeable d’inquiétude, car nous n’avons pas de réponses actuellement, et nous pensons donc que le principe de précaution doit être appliqué à ce dossier.

Nous pensons en effet que notre avenir se joue à présent, et ce qui est visible n’est pas forcément ce qui nous menace le plus.

Les activités envisagées par RECYDIS sur le site de Rognac sont les suivantes :
– tri, transit et regroupement de déchets d’équipements électriques et électroniques,
– tri, transit et regroupement des sources lumineuses,
– tri, transit et regroupement de piles, batteries, accumulateurs en mélange,
– tri, transit et regroupement de déchets d’amiante,
– tri, transit et regroupement de déchets dangereux (tout type de déchets dangereux excepté les déchets d’activités de soins à risques infectieux,
les déchets explosifs et les déchets radioactifs),
– tri, transit et stockage des déchets de bois créosotés,
– tri, transit et déchiquetage des emballages vides souillés.
Le risque santé et pollution existe. Il est temps de tourner la page et de se concentrer sur des activités non dangereuses et non polluantes sans dénigrer l’existant, qui de son temps a fourni de l’emploi à la région. Les communes ont trop de projets liés au développement de l’agriculture, du tourisme et à la revitalisation globale du tour l’étang de Berre pour continuer à accepter des installations qui ne correspondent pas à ces changements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *