Retour sur les vœux du maire 2016

Le vendredi 22 janvier 2016, nous avons assisté, comme d’autres velauxiens, à la cérémonie des voeux du maire, à la salle Nova.

Nous avons pu visionner tout d’abord un film (à visionner sur Dailymotion en cliquant ici), commenté par certains élus de la majorité, retraçant en images l’année écoulée, en termes biens choisis et plans sélectionnés afin de montrer une image glamour et positive des actions menées par Mr Maggi et son équipe, bien entendu.

Ensuite, les élus et Mr le maire sont montés sur la scène, afin de proposer une équipe soudée autour de son maire et d’écouter son discours. Quelques élus des alentours et représentants des institutions avaient fait le déplacement pour encourager et montrer leur soutien au premier magistrat de Velaux.

Cette année, Mr le député-maire a dû, sans doute à contrecœur, mais rattrapé par l’actualité, faire une première mise au point concernant sa mise en examen suite à des suspicions de fraudes lorsqu’il était à la tête du SDIS (Voir article de presse de la Provence sur notre site). Il a réaffirmé devant une salle toute acquise, son innocence, et sa transparence dans ses affaires et dans les faits qui lui sont reprochés. Il a cependant admis qu’à la vue de la complexité de diriger une telle institution, il n’était pas à l’abri d’erreurs. Nous nous garderons de tout commentaire hâtif sur ce sujet et laisserons la justice faire son travail.

Revenant sur Velaux, le maire s’est félicité de la fin des travaux à l’école Jean Giono, dont l’inauguration a eu lieu le samedi 30 janvier, et dont le surcoût a été consciencieusement passé sous silence. Lors du conseil municipal du 25/11/2015, Mr le maire nous informait alors que l’école Jean Giono avait nécessité un surcoût dû à l’isolation de la toiture, changement des fenêtres, travaux de mise en sécurité des sols suite à la découverte de tuyaux dans le sol des salles de classes. La facture supplémentaire pour la commune était de 139 200 €. Cependant, il nous informait également que ce surcoût était équilibré par des dépenses qui ne seraient  pas effectuées, en l’occurrence des travaux de rénovation de chaufferie au complexe Albert Camus, budgétées en 2015, et donc reportés…

Malgré les sommes importantes engagées pour l’agrandissement de l’école elle sera, selon nos prévisions, très vite saturée, au regard de la centaine de logements qui vont bien vite voir le jour dans le secteur. En effet, Mr le maire a longuement parlé de logements sociaux, de mixité sociale, de mise en conformité avec la loi SRU qui impose aux communes 25% de logements sociaux. Mais que deviendra l’école toute rénovée avec une vague de nouveaux écoliers à absorber ? Comment va-t-on réussir à circuler dans l’avenue Jean Moulin aux heures de pointe, avec cet afflux important de nouveaux véhicules, de personnes qui voudront amener leurs enfants dans les établissements scolaires, ou aller au travail ? Cet axe est déjà saturé le matin et le soir, comment la commune a t-elle prévu de gérer ce nouveau problème ? Sans parler de l’aspect sécurité routière.

Le terrain Donnier :

Ensuite, Monsieur le maire nous a expliqué que compte tenu de la situation générale (baisse des dotations de l’état et mise en place de la métropole notamment), il lui était impossible de donner une vision des investissements qui seront réalisés sur la commune pour 2016. Il oublie de parler de la baisse des subventions du conseil départemental qui finançait la quasi-totalité des travaux sur Velaux depuis de nombreuses années, à hauteur de 60 à 80%, et de dire que ce même conseil départemental va faire le choix de venir en aide aux communes qui avaient été oubliées ces dernières années. Il ne parle pas non plus de la baisse de la réserve d’autofinancement de la commune, que nous avons déjà évoquée dans un précédent article. Il oublie aussi de parler de la dette importante que la commune doit rembourser (Endettement par habitant à Velaux : 1 478 € /Hab. au 1er Janvier 2015). Autant de sujets qui auraient entaché un discours qui se veut positif.

Mr le maire n’a pas manqué de revenir sur les projets logistiques de la Verdière et de nous rappeler que ces projets ne pouvaient pas se faire car une zone était classée en zone agricole et que sur l’autre aucun permis de construire n’avait été déposé. Alors pourquoi faire peur aux citoyens avec les nuisances qui auraient été apportées par 500 camions ! Un rappel s’impose : ces projets étaient planifiés depuis 2008 par Mr le maire (voir photo) mais très peu de publicité a été faite à ce sujet. Lors des élections municipales, les gens les ont découverts et la polémique a commencé. Pour rafraichir les mémoires, la Verdière 3 a été contestée par les gens de Velaux mais également par la mairie et les habitants de Rognac, car elle était planifiée sur des terrains appartenant aux 2 communes. Effectivement le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale établi et approuvé par l’agglopole en 2013 qui prévaut sur le PLU) a permis de garder cette zone en classement agricole, le PLU ne pouvant s’y opposer. La Verdière 2, elle, a fait l’objet d’un permis de construire (N°PC 01311213F0019 du 27 février 2014) contesté et attaqué juridiquement par une association de la Verdière.

Ce permis a donc bien existé (Un panneau avait été bétonné sur le terrain), a été retiré et le classement actuel de la zone n’est plus UE mais AUE, qui interdit l’implantation d’installations destinées exclusivement à la fonction d’entrepôt . Le développement de cette zone a été transféré à l’Agglopole Provence. On peut donc espérer qu’effectivement la venue des 500 camions si décriés par Mr le maire soit évitable et que cela génère des créations d’emplois plus valorisants. C’est grâce à un combat pacifique de tous les jours des habitants de cette partie de Velaux, mais également des actions juridiques que ce vaste projet logistique, du moins le projet initial, ne verra pas le jour.

018 017

Un autre point soulevé : la Métropole. Mr le maire nous a bien fait comprendre qu’il était un des fervents opposants à la Métropole et de rappeler pour exemple qu’à ce jour si le cimetière du bas St Martin devait se faire, c’est Marseille qui en aurait la charge. Pour l’anecdote, l’agrandissement du cimetière n’était pas prévu à cet endroit mais à la place du lotissement de la pinède. Il est d’ailleurs dommage que cette extension se soit faite à cet endroit, très difficilement accessible à pied pour les personnes âgées ou à mobilité réduite.

Un sujet abordé également par Mr le maire est la création de 8 places de parking grâce à l’achat et la destruction de la maison de madame Chauvin qui représenterait un risque de sécurité car la bâtisse actuelle empêche les véhicules de secours de passer. Il faut savoir que c’est suite à un procès engagé avec la propriétaire Mme Chauvin que cet immeuble a été acquis. En effet, la propriétaire avait une offre pour la création de logements et la mairie a fait préemption.

DSC00074

Mr le maire a ensuite rappelé que jamais Velaux n’avait été propriétaire de la cave viticole et que par conséquent, vu l’état de délabrement du bâtiment, on ne pouvait plus rien faire. Même si ça n’a pas été dit, nous comprenons que c’est un peu la faute des coopérateurs si le bâtiment n’était plus récupérable car l’entretien leur en incombait. Ce terrain a été vendu, non pas au prix agricole, mais au prix constructible à un établissement public foncier (Environ 1 M d’euros). A ce jour rien n’est défini avec certitude sur l’emplacement de la nouvelle coopérative viticole. On connait seulement le lieu possible, à côté de la coopérative oléicole. Pourtant, c’est un point important si on veut que la « vigne » et les agriculteurs reviennent à Velaux.

SONY DSC

Concernant la zone PAEN des terres agricoles, Mr le maire a bien entendu rappelé la fin de l’étude et le vote du PLU, document important qui définit les orientations politiques voulues par l’équipe majoritaire, sur tous les sujets importants abordés dans ce dossier, tel qu’urbanisme, tourisme….

Il a ensuite fait part de son indignation face à des dégradations de véhicules concernant la première adjointe et lui même, apparemment liées au zonage de ce même PAEN. Par contre, rien de plus sur ce classement de zone tant critiqué.

Par contre, pas un mot du lycée cette année, rien non plus sur le projet d’aménagement de la Palun, et aucune nouvelle du stade en pelouse synthétique pourtant promis.

P1140435

Enfin, un hommage a été rendu à Mme Gabrielle Martin, doyenne de Velaux,  disparue à l’âge de 105 ans .

Les médailles de la ville ont ensuite été distribuées comme chaque année à des personnes méritantes.

Ces vœux se sont terminés autour du verre de l’amitié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *